La Belle Démocratie, Week end dans le Trièves - 03/05 Juin 2016

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

Après la présentation-débat chez "Engage[[1]]", à l'initiative de Jérôme Cohen, avec Quitterie, où l'un des participants s'est exclamé que notre idée était "violente", modéré aussitôt en "puissante, et qui ne cède en rien", où donc nous avons rencontré un accueil plutôt enthousiaste pour MAVOIX, je suis allé dans le Trièves pour un nouvel épisode du Processus Vogüé, initié à Saillans.

Le nom provisoire de "processus Vogüé" a donc cédé le pas à celui de "La Belle Démocratie", c'est acté et déposé. Week-end de trois jours donc, en pleines grèves SNCF (sic..), et évolutions intéressantes. Un autre regard sur le monde que celui des débats animant les civic-techs que nous connaissons bien, d'autres point de vues, d'autres techniques, mais un enjeu commun. S'entendre non seulement sur des actions communes, mais encore plus, sur la co-construction d'un futur commun est redoutable. Parce qu'en voulant éviter les embûches déjà connues, certains en arrivent à refermer le champ des possibles.


La première journée a été utilisée presque entièrement à l'écriture de la "charte", avec, encore une fois, la problématique de l'entrisme, comment éviter que des mouvements s'infiltrent et polluent le mouvement, par trollage ou déclarations parasites, bref... avec les gens de Synergie Démocratique[2], Daniel le Scornet[3], et quelques autres, nous avons peiné à opposer des objections sur la forme, et souvent sur le fond déclaratif. Débat clos avec la décision d'ouvrir un atelier pour définir des méta-balises permettant de pointer des postures ou des actes passibles d'exclusion, plutôt que de faire des procès d'intention menant à une suspicion constante. La charte (ici: Média:Charte-Manifeste_la_Belle_Démocratie.pdf) est en fait, pour certains d'entre nous, un "manifeste déclaratif", qui ne fait de mal à personne, et que nous n'avons pas signée. Encore une fois, au nom de MAVOIX , il n'est pas question de s'engager sur des déclarations ou de faire des promesses, qui nous sortent de notre objet, et dont, de toute façon, nous ne détenons pas les clés.

Le gros du travail qui a suivi, et là c'est très passionnant, a porté sur le projet de lancement des Assemblées Locales, partout en France, sur la base de "bassins de vie", qui pourraient par exemple se constituer autour d'une école, ou autre lieu de concentration d'activité commune. La Belle Démocratie se chargera de l'accompagnement à la création de ces assemblées (kit de création, aide à l'animation, éducation populaire, reliance). Je vous joint une fiche "assemblées locales" (ici: Média:CR_atelier_Assemblées_locales.pdf ) qui est encore confidentielle, c'est à dire "pas diffusable largement dans l'état", mais qui montre l'idée. Il a été évoqué que le lancement de ces AL pourrait être un des moments forts de la Journée de la Transition Nationale, organisée par le CTC (collectif pour une transition citoyenne), le 24 Septembre. C'est l'idée qui prime sur le reste (Label, charte, etc... , qui pour moi ne sont pas trop cohérentes), et qui a été reprise par une réunion du "Pouvoir Citoyen en marche", initié par Patrick Viveret [4], le 18 Juin, où je ne pouvais être( notre week-end à Paris).