Lettre ouverte à la France citoyenne

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

Texte issu de https://medium.com/@igor.louboff/lettre-ouverte-à-la-france-citoyenne-35efdefa8736 :

  • écrit à 4 main par Igor et d'autres camarades de ParisCirco18
  • + relu, revu et amendé par le groupe
  • + modifs dans ce wiki

Lettre ouverte à la France citoyenne[modifier | modifier le wikicode]

Ami.e citoyen.ne,

Nous t’écrivons aujourd’hui pour partager avec toi nos réflexions et recueillir ton opinion.

Notre démocratie souffre d’une crise d’identité. On la présente comme le gouvernement “du peuple, par le peuple et pour le peuple” mais nous la vivons comme un instrument d’administration du peuple, par les élites et pour des intérêts particuliers. Quel est alors le sens d’une démocratie lorsqu’elle se traduit par un tel écart entre l’idéal de souveraineté populaire et la réalité d’un pouvoir détenu par une minorité ?

Nous ne vivons pas dans un système démocratique mais dans un régime représentatif. Nous déléguons notre pouvoir de décision à des élu.e.s dont les promesses de campagne sont rarement tenues. La professionnalisation de la politique déconnecte les décideurs politiques des réalités quotidiennes du pays, créant un fossé entre nous citoyens et nos représentants. Les divisions partisanes sont source d’affrontements stériles et de calculs politiciens qui détournent les débats politiques des réels enjeux de notre société. Le calendrier électoral entrave quant à lui l’action publique par une vision court-termiste, facteur d’instabilité et frein à la mise en œuvre de réformes de fond.

Cette offre politique biaisée crée un système où nos représentants ne nous représentent plus. L’absence d’offre politique représentative pousse alors nombre d’entre nous à nous détourner de l’action politique, préférant pour certain.e.s nous exprimer et agir à travers d’autres biais ou abandonnant pour d’autres l’idée même d’une implication dans l’organisation de la cité. Bien qu’elle soit compréhensible, cette désertion de l’espace politique n’en est pas moins dangereuse. Comment alors réconcilier notre envie de participer aux prises de décision sur les sujets qui nous concernent sans pour autant nous soumettre à des règles de fonctionnement que nous n’acceptons pas?

Nous devons repenser les règles du jeu démocratique. Notre système de gouvernance a été conçu par des architectes d’un autre siècle. La société évolue mais les règles qui la régissent restent figées. Devons-nous attendre passivement l’arrivée de l’homme ou de la femme providentielle pour repenser ces règles ? Ou devons-nous prendre la place qui est la nôtre à la table des décisions ? Il est temps que nous explorions le champ du possible. L’idéal démocratique ne peut se concevoir, il doit s’expérimenter. Et nous souhaitons l’expérimenter avec toi, dans un esprit de dialogue et de co-construction.

La démocratie de demain se construit dès aujourd’hui. Nous devons partir de l’existant et penser notre cheminement pas à pas : nous devons imaginer, tester et adapter. Comme première étape de ce cheminement, nous te proposons une expérimentation sans équivalent historique. Nous te proposons d’expérimenter un système de démocratie directe, à travers lequel tu auras la possibilité d’exprimer ton opinion sur chaque projet de loi soumis à l’Assemblée Nationale. Les députés participant à cette expérimentation devront relayer de façon proportionnelle l’avis des citoyen.ne.s s’étant exprimé.e.s, nous replaçant ainsi au cœur de l’action politique.

Ami.e citoyen.e, ta voix compte et nous souhaitons l’entendre. Dis-nous donc, dans quelle démocratie souhaites-tu vivre ?

Des citoyen.ne.s engagé.e.s dans le collectif #MaVoix

PS: tu pourras nous répondre dimanche 11 juin, une enveloppe t’attend tout près de chez toi…