Rencontre 10 janvier 2017 MAVOIX Paris - invité Loïc Blondiaux

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

10 janvier au 100 rue Amelot 75011 Paris

Horaires : 19h - 22h

Accueil

Ouverture : point d'étape sur les avancées de #MAVOIX :

- présentation par Thierry du document co-écrit et co-construit de 80 pages depuis quelques mois pour permettre une prise en main autonome sur le territoire des points de contact locaux : #MAVOIX en kit

- Présentation d'un outil Web pour générer des visuels de soutiens à #MaVoix (layer sur les avatar Facebook par exemple) Sly TomMorey cgay anthony-o Boite à idée disponible ensuite pour récupérer les retours utilisateur et les idées d'amélioration.

- Point sur la naissance récente de #MAVOIX sur le territoire.

Echange d'une heure avec Loïc Blondiaux "En 2017, les citoyens ont-ils une chance d'y arriver ?"

Avec un grand focus pour challenger l'expérience #MAVOIX.

1ère partie, 20 minutes par Loïc Blondiaux qui propose 3 pistes de questionnements

En groupe de 8, travaux sur l'une des 3 questions.

Restitution, retours et enrichissement avec Blondiaux et les contributrices et contributeurs.
Loïc Blondiaux est professeur de sciences sociales à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent notamment sur la démocratie participative.
Il est également vice-président de l'association Démocratie ouverte (http://democratieouverte.org/). Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Blondiaux
Ateliers :

Panneau comprendre en un coup d'oeil #MAVOIX

Appel à candidature : écriture

Accueil nouveaux venus : Accueil très cordial, inclusif, très agréable. Il semble nécessaire d'avoir cet espace de discussion spécifique aux nouveaux venus car #MAVOIX est quelque chose de difficile à cerner, à la fois dans l'idée générale et ses objectifs, et à la fois dans le détail de son mode de fonctionnement.[modifier | modifier le wikicode]

Les premières questions ont été : qu'est-ce qui nous dit que le député va respecter la consigne ? Est-il réaliste de penser que des gens seront intéressés par "ma voix" au point de voter pour ? En somme, essayer de se faire une idée la crédibilité de #mavoix : est-ce vraiment réalisable ? Le fait d'avoir une expérience réelle (législatives partielles de Strabourg) est précieux pour convaincre les nouveaux venus sur ce point.

Puis, assez vite, le débat s'est concentré sur : Comment les décisions se prennent-elles à #mavoix ? Nous avons vu le modèle des ateliers de réflexion, mais comment cela se passe-t-il lorsqu'il faut trancher rapidement sur une question concrète (exemple : qui a le droit de voter sur la plate-forme) ? En effet, cela ne semble pas se faire par des referendums internes, mais plus sur un modèle qui peut être comparé à celui des logiciels libres sur internet : si une idée paraît bonne, elle réunit autour d'elle de plus en plus d'utilisateurs et de plus en plus de moyens, et finit par s'imposer sur les autres idées minoritaires. Ou bien les premiers à parvenir à concrétiser un projet vont permettre à d'autres de se rallier au projet pour le compléter et le faire "décoller". Cependant ce mode de décision semble à la fois efficace, car basé sur l'action, et à la fois très fragile : comment sait-on quand revenir sur une décision ? Comment sont actées les décisions à grande échelle pour que tout le monde en soit informé ? Est-ce que le risque n'est pas que des "leaders" plus impliqués dans ma voix ou avec plus de moyens de communication puissent imposer systématiquement leur vision des choses, puisqu'il n'existe pas de procédure de type vote pour montrer que tout le monde a été entendu ? Comment prendre une décision dans l'urgence ?

Des questions plus concrètes ont aussi émergées : qui décide de ce qu'il y a écrit sur le site ? Qui a le droit d'avoir les droits d'administration du site et des autres moyens de communications (facebook, twitter...) ?

La réponse a ces interrogations a été axée souvent autour de deux points :

-Beaucoup de questions sont encore en débat, rien n'est figé. On peut présenter aux nouveaux venus un état des lieux mais s'ils ont une opinion sur telle ou telle question, il ne tient qu'à eux de créer ou de participer à un groupe de réflexion pour avancer sur le sujet.

-Beaucoup de questions sont résolues par l'action et pas par la réflexion, parce que quelqu'un a réussi à mettre quelque chose en place et qu'on constate que ça fonctionne.

Conclusion :

-Actuellement, il n'existe pas de procédure définie de prise de décision au sein de "ma voix"

-Au final, les nouveaux venus ont tous été enthousiasmés par le projet et, même si nous sommes tous repartis avec beaucoup de questions, l'expérience semble assez "crédible" pour avoir envie d'y participer.

(Rédacteurs : Nicolas D.C, ...)