Rencontre citoyenne le 28/1/17, Montreuil 93

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

Date : 28 Janvier 2017

Lieu : Salle polyvalente Montreuil

Contributeur MaVoix :

Cédric et Manu

Présents :

Diverses associations "citoyenne" Dont (sans exhaustivité) :

Senat-Citoyen

La Belle démocratie

Les communes citoyennes

L'association pour une constituante

Le coopérative du citoyen

Le bureau des abstentionnistes

le Stade-Citoyen...

Une soixantaine de participants était au rendez-vous.

déroulé de la rencontre :

une présentation et un tour de chaise par volontariat

Une rencontre basée sur la transmission d'information et non sur l'échange.

Une rencontre type "speedating".

Prise de contact certaine, #MAVOIX s'est totalement diffusée dans le champ de connaissance du citoyen.

5 futurs nouveaux acteurs fortement intéressé, 2 parisiens, 2 Val d'Oisiens et 1 de Seine St Denis. A confirmer...

Le compte Rendu Officiel[modifier | modifier le wikicode]

Rencontres citoyennes du 28/01/2017 :

74 présents, des individualités, des associations, des collectifs.

Après une présentation du Comité des Citoyens Montreuillois par Nadia Bouallak, André Bellon, Président de l’association « Pour une Constituante » et Yvan Lubraneski, représentant Communes Citoyennes, les différents participants ont pris la parole.

Règles :

De la bienveillance et de l'écoute dans les échanges

On se signale pour être inscrit sur la liste des preneurs de parole

Pas plus de 5 minutes par intervenant

(Merci à tous d'avoir joué le jeu)

Voici une synthèse des prises de parole avec les coordonnées des uns et des autres afin que chacun puisse prendre contact et continuer à tisser les liens.

André Bellon :

Le thème « Démocratie » qui était nié il y a quelques années est maintenant devenu essentiel dans le débat public. L’idée de Constituante qui était marginale, voire méprisée en 2007 quad a été créée l’Association pour une Constituante s’est diffusée et c’est une bonne chose. Sur ces thèmes, la réunion d’aujourd’hui a pour intérêt de faire se rencontrer des associations, des citoyens qui, jusqu’alors, ne se connaissaient et de voir que, malgré des parcours très différents, il y a recherche d’un port commun.

Marc Louzir :

On souhaite remettre le pays dans le droit chemin démocratique mais on est face à des idées qui nous rassemblent et il nous fait trouver le dénominateur commun.

On peut regarder du côté du Conseil National de la Résistance afin de voir en quoi l'unité est porteuse.

Vincent Blangy :

Le collectif des jours heureux repose notamment sur cette idée dans l'objectif de relancer le progrès social.

Il y a aussi le projet des bureaux d'abstention qui combattrait contre l'image du fainéant collée sur l'abstentionniste.

L'abstentionniste se retire non pas de la politique mais du jeu politique actuel. Le bureau d'abstention serait ouvert à chaque tour pour collecter tout projet qui serait une alternative (et donc casser l'image de ceux qui ne veulent pas se déplacer)

Adèle Clément se présente au nom de Nuit Debout Paris République

Présente le projet miroir comme une contre campagne présidentielle.

Chaque promesse des candidats serait l'occasion de rassembler toutes les initiatives citoyennes qui marchent et n'ont pas attendu les politiques pour exister. Montrer que le citoyen fait déjà.

On peut la retrouver sur miroir2017.fr

Avec d'autres propositions comme un arbre des projets citoyens, une cartographie des initiatives citoyennes avec leurs coordonnées, une solidarité logement où chacun pouvant proposer une solution logement (un réseau de lit chez l'habitant) se manifeste.

Marc Aujourd'hui, avec le système municipal en place, les membres de l'opposition n'ont pas de pouvoir et le maire est tout puissant.

Comment agir dans ces conditions ?

Frédéric se présente sous le nom de Sénat Citoyen et Stades Citoyens

Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?

Comment on communique est la question centrale.

Communiquer sur ce qui nous rassemble qui est ranimer la démocratie.

Il y a de nombreuses initiatives comme celles du 32 mars avec la collecte des ressentis des gens sur la démocratie comme un audit de la démocratie. Elle entraînera une pétition pour faire connaître ce désir d'évolution.

Comment monter le local à l'échelle nationale et voir que les notions abordées rentrent dans l'esprit des gens peu à peu.

Gérard de l'Essonne.

A eu des liens avec le Parti Pirate.

La question de la méthodologie est essentielle

Aujourd'hui, des centaines de manifeste comme celui du CCM sont produits mais ne se rencontrent pas.

Sur le plan local, on se dit que c'est plus facile mais impossible au plan national.

On n'arrive pas à se faire entendre car les médias ne s'intéressent pas à cette dynamique.

On n'est plus dans un clivage gauche/droite mais volés/voleurs.

Il faut des assises de la transition démocratique car sans convergence, on n'y arrivera pas.

Wikicrate, porte parole de l'association "Les Citoyens Constituants"

Le tirage au sort n'est pas une solution miracle mais il est un outil indispensable de la démocratie.

Il faut promouvoir la réécriture de la constitution par les citoyens via une Assemblée constituante tirée au sort en même temps que de définir les règles de l'assemblée constituante qui devrait l'écrire. (Tirage au sort, mandat, méthodes de formation, méthode de débats, délais, contrôle des constituants, prise en compte des participations citoyennes ...)

Nous faisons des ateliers constituants une fois par mois pour écrire ces règles et nous avons acquis une expertise à ce sujet.

Nous souhaitons organiser un débat avec C. Marchandise, A. Montebourg et JL Mélenchon sur la constituante pour débattre de cette expérience et lançons un appel à contributions dans ce projet.

Yvan, communes citoyennes : la commune est l'échelon pertinent pour remettre le citoyen au cœur de la démocratie.

Aller voir sa municipalité pour une ouverture démocratique et si pas d'ouverture, la provoquer en mettant en place des actions collectives concrètes (jardins partagés, aide aux réfugiés, soutien scolaire, animation locale...).

Ainsi c'est dès maintenant qu'il faut s'emparer des élections de 2020 dans les communes, afin de créer naturellement, parce que cela a reposé sur des projets locaux concrets portés collectivement, des listes reconnaissant la place du citoyen dans la cité.

Ces listes de candidat-es, pourraient porter à l'échelle nationale une charte commune d'engagements pour appliquer une méthode démocratique (création de comités consultatifs et d'une assemblée locale, décisions du conseil municipal soumises à approbation de l'assemblée locale ou votations référendaires... etc) http://communes-citoyennes.fr

Jules de SynerJ : La méthodologie est un objectif.

Ils n'ont pas de ligne directrice idéologique mais veulent parler de la mécanique de notre système pour en comprendre les rouages et n'attendre personne pour y réfléchir à leur place. Ils invitent des personnalités différentes chaque mois (association, chercheur, journaliste, anciens élus,...) et font suivre les rencontres d'ateliers pour que les citoyens expérimentent directement ce qu'ils ont abordé.

Le collectif veut être un passeur. 

Jean-Marc

Son sentiment d'indignation est venu quand il était patient à l'hôpital. Avec un groupe, ils ont occupé une aile de Saint Anne où la direction de l'époque vidait les services dans la nuit, en catimini, comme certains patrons.

Ils ont obtenu gain de cause grâce à un coup médiatique en faisant une procession avec le cercueil de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. 5 télés et radios sont venus.

C'est cela qui a fait bouger les choses. 

Hugues Leforestier se présente au nom de Nouvelle Donne

Il voit bien la différence entre paroles et actes.

Il rapporte que quelle que soit l'association ou le collectif dans laquelle il a pu agir, à chaque fois, les élus lui demandaient ce qu'ils représentaient en terme d'électeurs comme monnaie d'échange de l'action ou de l'engagement.

Jean Charles

Pour lui, il y a 2 logiques dans la volonté de percolation des bonnes pratiques :

du haut vers le bas ou du bas vers le haut

Il faudrait attaquer le problème par les deux bouts sinon rien ne changera vraiment.

Cela demande beaucoup d'énergie, du temps et de la patience

Il souhaite des institutions avec une pratique démocratique apolitique.

L'axe de travail qui lui semble central est la méthode des méthodes.

Déclencher un processus constituant peut être une piste.

Ima König parle au nom de Urgence démocratique

Aujourd'hui, le président a des pouvoirs hallucinants.

On sait que la Constitution a été écrite non pour le peuple mais pour un homme.

On le voit comme un processus général car la Grèce a été impuissante sur son propre Destin.

Ils souhaiteraient présenter un candidat et voudraient une coalition entre les mouvements citoyens. Comment faire communiquer les mouvements ensemble ?

Ils ont un site : urgence-democratique.fr

M. Picard Pour une constituante

L’élection est un moment difficile mais il faudra continuer après à voir comment travailler ensemble

Ils ont fait une table ronde à Vierzons sur 4 thèmes :

comment assurer une réelle représentation des citoyens

comment garantir la séparation des pouvoirs

quelle idée politique de la Nation

Europe, politique extérieure

Une synthèse sera disponible mais ce qui en ressort, c'est le contrôle des élus et les excès par le recul des droits en France.

Lucas de Paris pour Démocratie Réelle

Propose un fonctionnement démocratique découpé par municipalité avec des propositions qui seraient votées pour les élus les appliquent.

Cyprien Gay de #mavoix et Urgence démocratique

Veulent participer aux élections à venir

Tout va dans le même sens et il y a un grand travail sur les constituantes partout.

Aujourd'hui, on est au point A et la question est comment aller au point B ?

Avec les chambres parlementaires existantes, c'est impossible.

Veulent lancer une pétition pour que les candidats se mettent ensemble.

P. Geiger

On fait un exercice démocratique : on s'écoute mais la question est aussi de s'entendre sur un certain nombre de points.

Comment exclure les professionnels de la politique ?

Fatou Tall parle au nom de Sénat Citoyen

Comment on casse le système ?

Proposer une assemblée tirée au sort face aux assemblées élues.

Un lobby citoyen qui soit audible pour que la société civile soit au fait des informations.

Intéresser la population pour sentir la force citoyenne.

André Bellon  veut être optimiste et regarder ce qu'il y a de bien.

Faire valoir ses droits de citoyen pour agir et s'imposer.

D'où la pétition pour remplacer la présidentielle par une constituante

Le tirage au sort est déjà une sélection alors que tous doivent participer.

Faire des rassemblements et une votation le 23 avril pour dire quelles sont les exigences récoltées et décidées par les cahiers d'exigence.

https://www.pouruneconstituante.fr  

Pétra Popp pour Stades Citoyens

Vont créer un événement le 22 avril. La plupart des citoyens ne sont pas au courant de ce qui se passe. Ils veulent rassembler du micro au macro pour voir ce que l'on fait chacun et nous rencontrer. Un citoyen doit pouvoir se représenter lui-même.

Philippe pour Utopia :

Marier réflexion et action

Ils permettent des rencontres avec des chercheurs, universitaires, acteurs et des lieux.

La convergence permettrait une réappropriation citoyenne du politique

Fédérer ? Non mais faire un portail pour aller et venir et présenter les initiatives démocratiques.

A tous les niveaux politiques et démocratiques. Il y a une vision commune de ce qui ne marche pas et des pistes émergent.

Il y a des moments où on peut être d'accord et présents (cf : C. Marchandise) mais l'objectif est aussi 2020.

Cédric Burgaud #mavoix

Pas de porte parole mais des citoyens qui veulent changer les choses.

Ils mettent en place une méthodologie différente de la pyramide hiérarchique.

La difficulté que les mouvements citoyens rencontrent, c'est le silence médiatique et il manque encore l'avancée ensemble.

Les présidentielles avec les candidats qui avancent les idées que beaucoup défendent :

C. Marchandise : une logique citoyenne

J.L. Mélenchon : une logique d'élu.

X. Ervan présente la coopérative des citoyens

Renouveler le personnel politique est une urgence.

Les candidatures citoyennes ne fleurissent pas car il y a peu de chances d'être remboursés.

Pas de regroupement, c'est pas de financement Fédérer les initiatives citoyennes, c'est peut-être atteindre les financements publics (50 candidats à 1% = financements publics)

Cela permettrait de financer le reste de la vie politique. 

Janice d'Urgence Démocratique

Qu'offrir aux électeurs du Front National ?

Il faut repenser l'Union Européenne et ne pas rester à l'échelle nationale.

A.C. Robert : Pour Une Constituante

Ne pas s'inquiéter des procédures pour une VIè République

Le plus important, c'est de poser politiquement et de déverrouiller les têtes la peur et la fatalité sont fortes

Il faut reconquérir que l'on est des citoyens libres et obliger celui au pouvoir à nous entendre

Communiquer entre nous et ne pas se sentir seuls est important

Ne pas se laisser soumettre à l'idée

Alain Ternot - AlterNord

La Constitution est moins le problème que les Parlementaires

Leur émolument devrait être le salaire médiant des français pour une représentativité plus juste

la question des personnes morales et leur responsabilité se posent car ils sont actuellement dégagés de la responsabilité sociétale quant à leurs décisions et politiques.

Noura  Mebteuche représente Synergie démocratique et Pour une Constituante

Il faut s'appuyer sur ce qui est bien dans le passé et aller au-delà

La collectivité locale a un rôle à jouer pour passer le message

Il faut la naissance de pouvoirs locaux qui soient citoyens et participants.

Daniel Cordiez pour Anticor

Ils luttent contre la corruption et l'éthique en politique

Volet qui décourage le citoyen car il est désabusé par les abus du monde politique

Les mouvements citoyens répondent à la désertion du citoyen du champ politique

Lancent une pétition pour un engagement du citoyen à voter pour ceux qui respectent la charte.

L'abstention massive, ce sont les forces productives qui refusent de participer à l'engagement politique.

Le tirage au sort avec formation pour les tirés au sort serait une solution ?

C. Palaccio : membre du Comité des Citoyens Montreuillois

Elle est étonnée de la diversité du nombre des associations

Chacun semble défendre sa chapelle et cela semble dur de le faire ensemble

Pour elle, l'abstention, c'est renoncer à tout, à la démocratie.

Se faire connaître ? Mais comment ?

Sophie pour le CCM et SynerJ

Si on est là, c’est aussi pour se rencontrer car on a besoin, pour continuer, de se dire que l’on n’est pas seul dans notre coin. Les initiatives de rassemblement sont des étapes importantes pour continuer comme Stades Citoyens ou les ateliers constituants.

Et on peut aller plus loin en tordant le cadre existant. Par exemple, 90% des lois sont apportées par le gouvernement et les députés ne font que l’amender. Nous devons travailler à retourner ce chiffre avec des groupes d’habitants et des députés qui porteraient nos propositions et sinon aller les porter nous-mêmes. Aller plus loin encore que ce que propose #MaVoix.

Nous devons écrire notre propre fable pour qu’elle devienne réelle.

Christian Paberz (Ariège)

Les Etats Généraux

On demande aux politiques des miettes de justice

On est le peuple, ; on veut tout et on prendra le reste

Récupérer le pouvoir qui est en nous

On n'a pas le temps

On demande 4 choses : Résolution de s'entraider, d'être en réseau

                                        Concrétiser une ou deux propositions

                                        Les cahiers d'exigence

                                        Faire quelque chose en commun

Avec ces 4 points, on pourrait partir sur une base commune

Tristan de la Belle Démocratie

Fait partie de l'équipe de Saillans (26) de 2014

Fait le constat que LBD et Communes Citoyennes sont sœurs et devraient se rassembler

En Espagne, le passage des Indignés à Podemos a été compliqué car ce dernier a été créé par des universitaires et non des citoyens.

L'énergie des habitants qui doivent se rapprocher avec des universitaires et des élus qui le veulent vraiment sera le moyen de réussir le passage de l'un à l'autre.

Hakim Loumi de SynerJ

L'abstention et le vote blanc ne sont pas pris en compte

C'est une force dont le FN récupère le vocabulaire et se l'approprie.

Un parti du système qui se veut antisystème.

Notre force, c'est notre faiblesse car quel est le dénominateur commun ?

Les priorités sont les batailles pour l'éducation (former le futur) et les médias (qui ne s'en occupent pas)

La colère est facile à récupérer sur les réseaux sociaux par des gens organisés.

Le FN rassemble des gens en colère mais faire attention à ne pas penser à la majorité comme seul lieu d'application de la loi. 

Hervé :

On ne peut pas compter sur le politicien pour détricoter ce qui les avantage

Mener un combat commun en moins de 100 jours pour présenter un visage commun, pourquoi pas faire des groupes de travail ?

Philippe

Beaucoup de réunions comme celle d'aujourd'hui se font partout.

On commence à se parler et c'est bien. Il faut mettre en commun les réunions de travail.

320 mouvements citoyens sont répertoriés pour une démocratie participative  

Alexandra   :

Elle a vécu un éveil récent de sa conscience politique

Action sur l'abstention car elle se sent mal face à l'élection car elle pense que la personne élue ne pourra pas mettre en place ce qui lui conviendrait car elle n'en aurait pas les moyens.

Comment en parler avec son entourage ?

Que se passe-t-il une fois la table renversée ?

André

L’essentiel est que les citoyens réaffirment leur volonté.

Yvan 

Le pouvoir est là, il suffit de le prendre.

Notre voix, on l'a et il ne faut la laisser à personne d'autre.

Ne pas attaquer le « système » en frontal mais proposer par la base et les actions locales, avec ou sans la municipalité, des alternatives plus démocratiques et coopératives.

Cet objectif de 2020 se construit dès maintenant, et nous devons tisser des liens de convergence pendant trois ans.

Les questions et les interrogations des uns et des autres auraient pu durer encore longtemps mais il a fallu conclure. Avant de conclure, Nadia s’est assurée que chaque personne présente ait pu au moins s’exprimer une fois.

A 17h15 tous ont été invités à terminer la discussion et s’échanger leurs coordonnées autour d’un café/thé.