Rennes rencontre n°003 du 11 janvier 2017

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

sont présents lors de la réunion #3 du 11 janvier 2017 à Rennes :

Gilles

Michèle

Maëlle

Stéphane

Colin

Pablo

Samuel

Sophie

& Eric

Modalités de prise de parole[modifier | modifier le wikicode]

La réunion n'avait pas d'ordre du jour mais s'est articulée autour d'un mélange entre une présentation du collectif et des membres présents ainsi qu'une organisation des rencontres futures.

Elle s'est auto construite grâce notamment à une concertation initiale sur les modalités de prise de parole.

Les gestes suivants ont facilité l'écoute et le partage :

  • lever la main pour demander la parole
  • agiter le bras pour demander à rebondir immédiatement sur ce qui vient d'être dit (réponse ou éclairage nouveau à apporter en priorité aux autres demandes de prise de parole)
  • lever les bras et agiter les mains en signe d'accord avec ce qui vient d'être dit
  • baisser les bras et agiter les mains en signe de désaccord
Tour de table[modifier | modifier le wikicode]

Les membres présents ne s'étant finalement rencontré qu'une seule fois un tour de table s'impose.

Maëlle a découvert le mouvement par l'intermédiaire de Didier et via Facebook. Elle a ensuite ressentie le besoin d'en apprendre davantage et eu envie de comprendre.

Colin a visionné la vidéo des bouches il y a un an et suivait déjà laprimaire.org bien que ne correspondant pas tout à fait à ses attentes.

Samuel a découvert le collectif dans son fil d'actualité Facebook, Stéphane également ainsi que Sophie et Eric que nous rencontrons pour la première fois. Ils sont venu par curiosité et nous espérons les revoir prochainement.

Michèle a déjà participé à la dernière réunion ainsi qu'à la toute première qui a eu lieu en février 2016 mais n'avait alors pas été reconduite. Elle apporte une certaine expérience des partis et mouvements à l'image du Parti Pirate ou de Nuit Debout.

Pablo nous rejoint aussi suite à une discussion au bar bien qu'il ne connaisse pas le mouvement.

C'est donc l'occasion de faire

une présentation de #MaVoix[modifier | modifier le wikicode]

En préambule, Gilles avait commencé par synthétiser la dernière réunion et notamment rappeler le débat sur l'exclusion numérique (aussi présent sur le forum).

Une courte explication sur #MaVoix est donnée. Le collectif a l'objectif de faire élire des porte-voix à l'assemblée nationale.

L'origine du mouvement est anonyme dans une volonté de ne pas le personnifier de façon à ce que chacun puisse se l'approprier.

Dans ce sens, les demandes d'interviews seront rejetées et il sera préféré des temps d'échange en groupe.

On rappelle qu'il existe une liste de diffusion (frama35) que l'on va continuer à utiliser pour partager nos communications.

Questions / Débats[modifier | modifier le wikicode]

Michèle pose la question des abstentionnistes convaincus et des réflexions qu'ils peuvent susciter.

Colin rappelle qu'une partie de la population vote par habitude et tradition familiale. L'objectif serait donc de toucher les abstentionnistes.

Gilles indique que le dégoût des élections est à prendre en compte notamment du fait du nombre croissant des désabusés de la gauche. Il y a donc à priori un public potentiellement sensible à #MaVoix.

Pablo (qui découvre le mouvement) demande ce qui justifie qu'on vote (dans le système actuel) pour une personne qui est physiquement et sociologiquement distincte de nous. Il évoque des tribus qui auraient un élu représentant au mieux 10 personnes.

C'est un acquiescement général et l'occasion de rappeler le fonctionnement de #MaVoix vis à vis des porte-voix.

Colin rappelle que les porte-voix seront formés, testés puis tirés au sort.

Sophie abonde, nous (citoyens) seront actifs et ensemble.

Maëlle précise que #MaVoix cherche à valoriser des idées (des voix) mais plus des individus.

Pablo établit un parallèle à sa façon de penser son action avec le fait que chacun devrait se préoccuper de se qu'il mange (pour illustrer).

Michèle répond que ce n'est effectivement pas incompatible. Elle rappelle les bases pyramidales du système actuel qui intrinsèquement est résistant à tout changement. Pour elle il faut changer soi-même et changer le monde par de petites initiatives. Au final, si cela fonctionne c'est une belle épine dans le système.

Gilles rappelle cependant qu'un individu peut changer mais qu'il reste soumis aux lois. De fait, il faut passer par l'assemblée nationale (à minima). C'est le sens de #MaVoix.

Pablo s'avoue déçu par Nuit Debout et trouve que nous n'avons plus aucun contrôle sur le système, qu'on est tous emprisonnés dans nos propres intérêts.

Sophie plussoie, le système pyramidal nous épuise tous.

Samuel constate qu'à la différence de Nuit Debout, #MaVoix exploite le système contre lui même et sans risque.

Gilles abonde, le seul risque est financier. Il faut également garder à l'esprit que l'expérimentation aussi est importante. Notamment les questions sur l'expression des votes et leur répartition sur les députés (voir les débats sur le forum) voir aussi les propositions de loi.

Maëlle résume : au final même si #MaVoix n'obtient qu'un seul député, c'est déjà un pas énorme.

(agitation collégiale et frénétique des mains cf modalités de prise de parole)

Sophie : (manque de lisibilité de mes notes, désolé)

Eric évoque le problème que constitue la proximité des présidentielles et des législatives.

Gilles revient sur la question de l'entrisme avec par exemple une appropriation de notre outil par le FN.

Sophie convient cependant que leurs votes pourraient être légitimes.

Colin pense d'ailleurs qu'une contre-offensive s'établirait spontanément pour annuler l'effet.

Michèle revient à la question des abstentionnistes. Comment changer le monde avec un outil qu'ils semblent avoir rejetés ?

Gilles part du principe qu'il faut avoir une carte d'électeur et avec FranceConnect, la question se pose du droit de vote donné à des mineurs ou des corruptions possibles (exemple un enfant détourné par ses parents)

Colin évoque aussi les individus privés de leurs droits mais même si le système semble imparfait il ne présente qu'un faible risque. Précision de Colin : Même avec l'utilisation de FranceConnect, certaines personnes privées de leurs droits civiques peuvent voter, tandis que certains Français de l'étranger seront dans l'impossibilité de voter. Compte tenu de l'absence système d'identification qui remplirait parfaitement toutes les contraintes, FranceConnect, par sa relative facilité d'utilisation et sa maintenance par l'Etat est une solution satisfaisante.

Pour Eric, il est important de porter la voix de chacun mais aussi de garantir qu'elle ne sera pas noyée ou à peine diluée.

La question d'un vote pour un truc horrible réapparaît ici (comme sur le forum).

Gilles revient aussi sur les implications à débattre d'un rapport de vote de l'ordre du 49/51.

Il est également intéressant de regarder le taux de participation comme un intérêt des votants pour un sujet donné. Après tout l'un des rôles de l'assemblée nationale devrait également être d'animer le débat public.

Sophie évoque un exemple de décision prise s'opposant farouchement à la conscience de certain individus. Elle rappelle par là que certains sujets ne mettront jamais tout le monde d'accord.

Eric indique d'ailleurs qu'il apprécie avoir une idée de vers quoi il va.

Gilles rappelle alors que nous pourrons sans doute mettre à profit les votes blancs ou l'abstention.

Samuel évoque la possibilité de moduler une réponse en fonction de l'importance de la réponse apportée sur la plateforme. Toutes les questions ne sont pas forcement soluble par la seule dualité du oui/non. Il faudra peut être voir à s'adapter.

Michèle note que le débat reste ouvert à ce sujet (voir forum) et Sophie réaffirme l’intérêt de l'expérimentation et la capacité de revenir à un autre système si celui qu'on a testé n'est pas concluant.

Stéphane a malgré tout l'appréhension de perdre des citoyens lors de changements de méthodologie.

Gilles revient à la question de la revendication contre les questionnements #MaVoix (avec beaucoup de difficulté de compréhension de ce que j'ai écrit, désolé, je comprend mal où tu voulais en venir)

Colin suggère de parler de la question des circonscriptions.

Samuel pense qu'il faut convaincre les abstentionnistes et faire de la publicité.

Michèle rappel qu'environ 20 % des votants oscillent entre plusieurs courants.

Gilles élargit le débat sur la façon de mener des actions, sur la question d'une permanence à tenir, sur les lieux à fréquenter comme les facs et les marchés.

Maëlle insiste sur le fait d'en parler prioritairement à son entourage.

Michèle abonde d'ailleurs en indiquant qu'essayer de ramener quelqu'un à la prochaine réunion serait un plus. Elle réfléchit également à des idées d'animation ou d’événements et espère recevoir vos contributions. Un exemple pourrait être d'organiser une rencontre avec un invité à l'image de ce qu'a fait #MaVoix Paris avec Loïc Blondiaux.

Gilles rappelle l’intérêt de varier les lieux et les jours de rencontres.

On évoque aussi les groupes voisins (St Malo ? Et Nantes) pour rester disponible en cas de besoin ponctuel.

Gilles rappel qu'il existe un Hangout groupes locaux, un jeudi soir sur 2.

D'autres questions seront à résoudre comme le financement et le mandataire.

Samuel évoque aussi les youtubers comme un vecteur de communication.

Actions concrètes[modifier | modifier le wikicode]

Il est finalement convenu que l'accueil des nouveaux membres se déroulera toutes les semaines impaires :

  • lundi midi dès le lundi 16 janvier : Station de Métro Villejean - Université
  • mercredi midi : Resto U - L'astrolab - 263 Av du Général Leclerc Campus Beaulieu - Rennes 1

Les semaines paires seront dédiées à l'organisation et aux débats en soirée, en fonction des disponibilités des lieux pour nous accueillir.

Les circonscriptions suivantes semblent emporter l'adhésion du plus grand nombre :

Elargissement / reflexion[modifier | modifier le wikicode]

Plus largement, les points suivants sont à travailler pour une prochaine rencontre :

  • Le café Ubuntu/La Bascule souhaite nous inviter dans le cadre de sa semaine utopique (nous verrons avec Téo les modalités d'accueil)
  • des tracts ou flyers seront vite nécessaires, la question de leur financement se pose alors (après simulation, on devrait pouvoir obtenir 1 000 tracts au format A6 en couleur recto / verso chez un imprimeur bien connu sur internet)
  • comment allons nous communiquer ? Comment prévenir les étudiants de notre présence sur leur campus ? Devons nous prévenir les campus ?
  • Concernant l'équipement chacun peut s'équiper d'un gilet fluo. Il faudra réaliser un pochoir que l'on fera tourner. Si vous avez des bons plans, n'hésitez pas à partager.
  • Le kit de groupe local est également à disposition
  • On peut aussi organiser un cleantag comme le groupe du Val d'Oise l'a suggéré ou trouver d'autres idées
  • commencer à noter les questions qu'on souhaite mettre à l'ordre du jour de la prochaine réunion