Strasbourg

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher
Journal Alsace
 Réunion Publique #MAVOIX STRASBOURG 21 Mai 2017
Réunion Publique #MAVOIX STRASBOURG 21 Mai 2017

Vous habitez Strasbourg ou vous souhaitez être acteur de l'équipe strasbourgeoise ? N'hésitez pas à nous constater sur le forum #MAVOIX Strasbourg ou par e-mail à strasbourg@mavoix.info

Vous êtes aussi bienvenu-e aux différents événements que nous organisons dans la région. Pour connaître nos événements, suivez-nous sur notre page Facebook local.

Image de #MAVOIX STRASBOURG
Image de description de #MAVOIX STRASBOURG
 1er Circonscription du Bas-Rhin.
1er Circonscription du Bas-Rhin.
 #MAVOIX STRASBOURG au forum ouvert
#MAVOIX STRASBOURG au forum ouvert
 Lapins Scrutins
Lapins Scrutins
 #MAVOIX STRASBOURG au marché
#MAVOIX STRASBOURG au marché

Notre Histoire[modifier | modifier le wikicode]

 Affiche à Strasbourg
Affiche à Strasbourg

#MAVOIX STRASBOURG s'est formé petit à petit à partir de février 2016 suite à la volonté de plusieurs personnes lors d'une réunion.

A partir du 17 mars 2016, l'aventure a été lancé pour la campagne de la législative partielle 2016 de Strasbourg, et les contributeurs du collectif local se sont immédiatement lancés dans l'aventure.

Après seulement 6 semaines de campagne nous avons fini avec 4,25% des voix soit 598 votes exprimés en notre faveur.

Ce qui nous a permis de finir 7ème sur 14 candidat alors que nous étions totalement inconnu au début de la campagne.

Aujourd'hui le groupe de #MAVOIX STRASBOURG est plus soudé que jamais pour mener la future campagne. Avec vous !

Tirages au sort[modifier | modifier le wikicode]

Le 1er tirage au sort a eu lieu le samedi 16 Avril 2016 avec 16 candidats (9 hommes et 7 femmes), à Strasbourg, place de la république

Le 2ème tirage au sort a eu lieu le samedi 6 Mai 2017 avec 503 candidats à Paris. (Résultat tirage au sort Strasbourg)

Le collage[modifier | modifier le wikicode]

Lors de la campagne des législatives partielles en 2016 #MAVOIX STRASBOURG a mis en place une méthode de collage pour faciliter celui-ci.

Astuce : utilisez une bombe grand format de spray néoprène.

Prenez vos affiches et passer sur le contour la bombe puis coller sur les panneaux d'affichages avec un chiffon, passez sur les bords pour coller au mieux sur le panneau, n'appuyez pas trop fort pour éviter d'abimer l'affiche.

Comment bien coller?

Le tutoriel a été réalisé avant la campagne officielle sur un panneau public et sur une affiche d'un autre candidat. Ceci n'a été fait que pour ce tutoriel.La pose des affiches #MAVOIX ne se fera que sur l'emplacement prévu à cet effet sur les panneaux officiels de la campagne législative de juin 2017.

Le porte à porte[modifier | modifier le wikicode]

L'une des contributrices strasbourgeoises a réalisé ce guide pour faciliter le porte-à-porte des contributeurs-trices de #MAVOIX.

Les badges[modifier | modifier le wikicode]

#MAVOIX STRASBOURG se propose de vous montrer comment faire des badges!

Le mandataire Financier[modifier | modifier le wikicode]

Information sur le mandataire :

  1. Une fois que vous avez désigné le mandataire n'oubliez pas qu'il faudra avoir toutes les pièces justificatives sur sa personne et sa résidence.
  2. Pour finaliser l'ouverture du compte vous aurez besoin du récépissé de préfecture distribuer une fois le dépôt de candidature fait à celle-ci.

Attention : seul le mandataire financier peut engager des dépenses en son nom, s'il doit y avoir des achats il doit le faire en son nom et se faire rembourser après, le candidat ou autre personne ne peuvent pas faire de dépenses.

Les chiffres[modifier | modifier le wikicode]

La campagne #MAVOIX STRASBOURG qui a eu lieu en 2016 a été une campagne très importe car elle comporte plusieurs premières fois.

La 1ère circonscription du Bas-Rhin[modifier | modifier le wikicode]

Retrouvez directement sur internet la carte de la 1ère circonscription du Bas-Rhin qui est la carte où agit #MAVOIX STRASBOURG.

Retrouvez les informations et sur comment se compose la 1ère circonscription.

Les résultats des législatives :

Soutenir la campagne législative de MAVOIX à Strasbourg[modifier | modifier le wikicode]

-MAVOIX ARRIVE.png

#MAVOIX se présentera aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains dans la 1ère circonscription du Bas-Rhin et tentera de donner envie aux 65000 électeurs, habitant le centre-ville de Strasbourg, ainsi que les quartiers Gare, Halles, Finkwiller, Orangerie, Koenigshoffen, Montagne-Verte, Elsau et en partie Hautepierre.

La campagne strasbourgeoise coûtera autour des 2000 €.

Pour financer cette campagne, nous faisons appel à votre générosité.

  1. D’abord un clic pour compléter le formulaire de promesse de don
  2. Vous recevrez aussitôt les détails pour nous transmettre votre don.
  3. Fin juin, nous vous enverrons le justificatif de votre don que vous pourrez réduire de vos impôts à hauteur de 66%. Par exemple, en nous faisant un don de 100 €, vous réduirez 66€ de vos impôts et votre don ne vous coûtera en fait que 33 €.

La Newsletter #MAVOIX Strasbourg[modifier | modifier le wikicode]

NEWSLETTER #11 du 20/6/2017 : L'Interview > Véronique

NEWSLETTER #10 du 13/6/2017 : L'interview > Patrick

NEWSLETTER #9 du 06/6/2017 : L'interview > Aicha

NEWSLETTER #8 du 30/5/2017 : L'interview > la Vraie fausse Interview

NEWSLETTER #7 du 23/5/2017 : L'interview > Les Nouveaux

NEWSLETTER #6 du 16/5/2017 : L'interview > Philippe tiré au sort le Samedi 6 Mai

NEWSLETTER #5 du 09/5/2017 : L'interview > Fanny tirée au sort le Samedi 6 Mai pour les Français-e-s de l'étranger 1er Circonscription

NEWSLETTER #4 du 02/5/2017 : L'interview > Mais qu'est-ce qui motive cette nouvelle fan de #MAVOIX Strasbourg ?

NEWSLETTER #3 du 24/4/2017 : L'interview > Candidat en 2016 et toujours contributeur actif

NEWSLETTER #2 du 17/4/2017 : L'interview > Aux origines de #MAVOIX Strasbourg

NEWSLETTER #1 du 10/4/2017 : L'interview > Aux Origines du tirage au sort citoyen

Les interviews de notre newsletter[modifier | modifier le wikicode]

APPRENDRE ENSEMBLE : AUX ORIGINES DU TIRAGE AU SORT CITOYEN (10/4/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Mais pourquoi un tirage au sort ?

#MAVOIX n’a rien inventé. Le principe du tirage au sort citoyen date de l’Antiquité. Retour à Athènes !

"Athènes reste effectivement un exemple et une source d'inspiration pour nous !" Passionné par l'Histoire et les mécanismes qui la construisent, Daniel livre ici le fruit de ses recherches en répondant à trois questions.

Pourquoi ce retour sur la Grèce antique ?

Daniel : D'abord parce que la qualité de citoyen est une invention des cités grecques. Athènes est un cas à part. Après avoir expérimenté bien des systèmes de gouvernance - royauté, aristocratie, oligarchie, dictature etc. - cette cité a compris que pour perdurer et prospérer il faut développer une intelligence collective et collaborative. Pour cela, seul un changement de paradigme pouvait y arriver.

Comment Athènes est-elle venue au vote direct ?

D : C'est Solon, un législateur et poète athénien qui vécut entre 640 et 558 avant JC, qui a le plus fait dans ce sens. Il avait compris l'enjeu. Il savait que si le népotisme continuait à sévir, Athènes finirait par s'effondrer. Et Athènes allait déjà très mal depuis un bon moment ! Le régime était instable car corrompu et il y avait de graves problèmes économiques. Il s'était rendu compte que plus le pouvoir est concentré entre les mains de quelques uns et plus le système est instable. Solon voulait répartir les pouvoirs sur les citoyens afin de les impliquer dans la vie de la cité et enrayer cette corruption endémique. Pour cela, il fallait préparer les mentalités à une conscience démocratique. Ce qu'il réussit à faire.

- Comment cela se passait-il concrètement ?

D : L'objectif était de limiter la corruption en élargissant la base. Un système politique indépendant de tous les autres (économique, administratif...) a été mis en place. L'idée était que tout citoyen se sente réellement représenté dans les instances décisionnelles. Le système constituant la Boulè (ou conseil) fut changé. Alors que, dans les régimes oligarchiques, la charge de bouleute était héréditaire, à Athènes elle fut attribuée par tirage au sort. Ainsi, chaque année, cinq cents personnes étaient tirées au sort. Ce groupe était chargé de recueillir les projets de lois des citoyens. Un autre tirage au sort avait lieu au moment de juger les affaires courantes. La présidence de la Boulè changeait tous les mois. Le pouvoir était ainsi redistribué et l'arbitraire n'était plus la norme !

LA NAISSANCE DE #MAVOIX STRASBOURG (17/4/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Né à Paris en septembre 2015, #MaVoix fait rapidement des émules dans quelques ville françaises, notamment à Strasbourg.  Là, un petit groupe se retrousse les manches pour préparer les législatives partielles. Sept femmes et neuf hommes se portent candidats. Pour la première fois, le 16 avril 2016, un tirage au sort se déroule à Strasbourg. Adeline a fait partie de cette première aventure.

Dans quelles conditions est née #MAVOIX Strasbourg
Adeline : Nous étions quelques uns à avoir reçu, via les réseaux sociaux, une vidéo de #MaVoix. Nous nous sommes retrouvés, à quatre, en mars 2016, dans une salle de réunion d'un centre socioculturel. Nous étions séduits par la possibilité de pouvoir contribuer à quelque chose d'expérimental. On s'est dit ce soir là : "On essaie ou pas ?" C'était tentant alors on a décidé d'organiser une réunion publique, toujours à Strasbourg. On a posté sur Facebook, envoyé l'information également au groupe national #MaVoix pour qu'il relaie l'information. Une semaine après, nous organisions une réunion ouverte à tous.
Comment s'est déroulée cette première réunion publique ?
A : Il devait y avoir une trentaine de personnes. Nous avons expliqué ce que nous avions compris du mouvement. Mais cela faisait peu de temps que nous avions découvert #MaVoix donc c'était plutôt difficile pour nous d'éclairer le public. Heureusement, une personne plus expérimentée était venue de Nancy pour nous aider. Il y avait beaucoup de questions techniques. On répondait qu'il fallait expérimenter, que l'on allait construire tout cela ensemble. Puis les choses se sont faites dans la fluidité; chacun a trouvé sa place. Un tiers des personnes présentes ce soir là étaient déjà impliquées dans des mouvements citoyens. Tout s'est fait à "la bonne franquette", avec des bouts de ficelle et énormément de bonnes volontés !
Quel est pour toi le principal atout de #MaVoix ?
A : Sa force est de donner le temps de se former et d'apprendre. Les prises de parole sont constructives, les compétences sont incitées à se développer. Et surtout, on y apprend à être citoyen. Cela ne s'improvise pas. J'apprécie beaucoup aussi la volonté proactive de dépersonnalisation de la politique. Il n'y a pas de mise en avant de telle ou telle personne. Cela nous questionne sur la place de l'individu dans un mouvement collectif et nous pousse à désapprendre pas mal de choses ! Il y a beaucoup d'innovation dans le rapport aux médias en particulier, et plus généralement aux autres.

LE PREMIER CANDIDAT #MAVOIX (24/4/2017)[modifier | modifier le wikicode]

#MaVoix a présenté pour la première fois un candidat issu du tirage au sort lors de l'élection législative partielle dans la première circonscription du Bas-Rhin en mai 2016. Daniel a obtenu un honorable score de 4,25% des voix, arrivant en 7ème position et devançant le candidat du Front de Gauche (PCF). Si sa fidélité à #MaVoix n'a pas varié d'un pouce, il a décidé de ne pas se représenter en 2017. Explications.

- Comment as-tu vécu la campagne 2016 à Strasbourg ?

Daniel : D’abord comme une formidable aventure humaine, individuelle comme collective !Car faire campagne avec un mouvement qui n’existait que depuis un peu plus de deux mois sur Strasbourg, ça avait l’air d’une bien belle utopie ! C’est pour ça que tout est allé très vite, on s’est lancés, on a expérimenté - aidés par tous les membres de #MaVoix dans la France entière - et on y est arrivés… avec un beau résultat en plus ! Ce qui m’a le plus surpris, c’est la pression médiatique. Les journalistes ont du mal à prendre en compte un collectif, il leur faut une tête… si possible connue, ou reconnaissable. Mais on a tenu bon, et la presse a fait de beaux efforts pour éviter la personnalisation.

- Tu es "contributeur" depuis un an. Cela veut dire quoi concrètement ?

D : #MaVoix est avant tout une somme disparate d’individus mus par la volonté de redonner une voix aux citoyens. Car les Français aiment la politique mais ne peuvent s'exprimer. Les élections ne servent plus qu’à voter contre les pires ou à choisir ceux qui sont les moins mauvais, parmi un personnel politique professionnalisé à l’extrême ! Je contribue donc en apportant mes idées, en participant aux réunions de ce collectif, en allant discuter avec les gens sur les marchés. J'explique que #MaVoix n’est ni un parti politique, ni une association. C’est une expérience innovante, et elle peut aboutir ! C’est ça ma motivation : faire entendre la voix de ceux qui n’en ont plus depuis longtemps.

- Pourquoi as-tu choisi de ne te pas te représenter cette année ?

D : Vous croyez franchement que je vais commencer une carrière politique à 56 ans ?Trêve de plaisanterie, je ne me représente pas comme candidat, car même si je n'ai statistiquement aucune chance d'être à nouveau tiré au sort, si cela arrivait… je deviendrais un professionnel de la politique et ça, ça n'est pas dans la déontologie de #MaVoix ! La personnification, propre aux médias et à la politique, a fait quelques ravages dans ma vie privée. Voir son nom cité dans la presse, accolé au sempiternel « ancien libraire, aujourd’hui au RSA » m’a plus desservi qu’autre chose. Le positif c'est que mon expérience va pouvoir servir cette année à éviter de tels écueils aux prochains candidats de #MaVoix.

LES NOUVEAUX (02/05/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Le collectif #MaVoix Strasbourg continue de faire des émules grâce aux réunions informelles qui se tiennent régulièrement en ville. Des personnes de tous âges et de toutes catégories socio-professionnelles s'y rencontrent, discutent, échangent, rafraîchissent leurs connaissances en matière de citoyenneté et d'élaboration des lois. Hélène porte un regard des plus intéressés sur ce que propose #MaVoix.

- Quelles sont les raisons qui te poussent à t'intéresser à #MaVoix ?

Hélène: Je suis aujourd’hui convaincue qu’on ne changera pas la situation des peuples et de la nature par le haut !  Ils ont bien trop d’intérêts à ne rien faire et défaire nos droits pour continuer à se remplir d’argent et de pouvoir … Le changement viendra du bas, de nous. Il faut se mettre en marche ! Changer notre posture. Ne plus attendre. #MaVoix est un premier pas…

- Quel est pour toi le député idéal ?

H : Une femme, citoyenne du monde, pleine d’énergie et de bienveillance.

- Es-tu candidate à un poste de député ?

H: Non, je ne candidate pas, car j'ai trois petits enfants (1, 3 et 5 ans) et une entreprise... Me déplacer à Paris régulièrement est quasiment impossible pour moi ! Mais je soutiendrai l’action et toutes les actions qui visent à changer les manières de penser. Qui veulent éduquer, en expliquant le système. Pour qu’on puisse, ensemble, construire un monde vraiment libre et en harmonie avec notre nature profonde ! Il n’y a pas d’alternative. Nous sommes l’alternative !

SUITE AU TIRAGE AU SORT! (09/05/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Fanny a donc eu la grande surprise d'être tirée au sort samedi à Paris. Tout a été très vite depuis sa découverte de #MaVoix... Trois questions à elle et un focus sur la démarche de #MaVoix vers les onze circonscriptions  législatives des Français vivant à l'étranger.

- Comment as-tu connu le collectif #MaVoix ?

Fanny : C'est un ami, Damien, qui m'en a parlé. Il est revenu de la première réunion publique à Strasbourg, incroyablement enthousiaste, subjugué par l'énergie de ces hommes et ces femmes qui, comme lui, comme moi, ne croient plus en la politique actuelle et sont prêts à donner de leur temps et de leurs idées pour réinventer la démocratie qui nous ressemble. Je me suis alors renseignée de mon côté, et depuis je suis le collectif via les publications et newsletters, tant nationales que locales. C'est ainsi que j'ai décidé de m'inscrire au tirage au sort. 

- Comment as-tu vécu ce tirage au sort ?

F : Je l'ai vécu comme une fête citoyenne où chacun, d'où qu'il soit en France, est venu avec son envie de prendre part à ce renouveau démocratique. Je m'étais inscrite sur la liste des candidats pour marquer le début de mon engagement, c'était pour moi un premier pas vers #MAVOIX en attendant de me rendre à une réunion publique, selon mon emploi du temps. Et j'ai été tirée au sort. Cette fois, c'est certain, je vais libérer du temps pour venir et agir aux côtés de celles et ceux qui ont déjà fait beaucoup ! 

- Et maintenant, qu'est-ce qui va se passer pour toi ?

F : Je vais participer, à Strasbourg, à la campagne des législatives : collage d'affiches, actions diverses auprès des citoyens pour faire connaître #MAVOIX. En parallèle, je vais travailler avec ce collectif et d'autres pour faire campagne auprès des Français établis hors de France, puisque je suis la candidate des Français-e-s des États Unis et du Canada : diffuser le message à l'étranger, via nos réseaux de contact. Vivement la suite, j'ai hâte !

Focus

Une mandataire financière "Français de l'étranger" de #MaVoix explique ce qu'ont de particulier les circonscriptions des Français établis hors de France :

- Depuis la naissance de l’expérimentation, des femmes et des hommes vivants hors de France s’intéressent avec passion à #MAVOIX car c’est l’unique proposition qui leur offre d’être acteurs et actrices des lois, d’où qu’ils soient dans le monde. Des rencontres sont organisées  pour faire connaître #MAVOIX : cette semaine c'est Bruxelles, Dallas et Montréal, la semaine dernière c’était Bangkok, il y a eu Lima, Taipé... Des gens nous contactent de Tunis, New Delhi, Berlin, etc. Cette campagne sera différente puisque ce n’est pas une campagne de rue, mais de réseaux internet et de bouche à oreille dans les diasporas françaises. Chacun peut participer à cette campagne, faire connaître cette opportunité inédite en relayant l'information largement autour de lui grâce à ce lien.

Ils et elles ont tant à offrir à notre pays : leur vie sur d’autres continents leur permet d’analyser et d'expérimenter d’autres systèmes éducatifs, de santé... Leurs regards et leurs expériences seraient de jolis cadeaux pour dessiner le futur. Les retours sont excellents. Les Français établis hors de France votent les 3 et 4 juin pour les législatives, ce qui lance notre campagne en métropole. C’est une véritable course contre la montre pour nous faire connaître avant le 4 juin !

SUITE AU TIRAGE AU SORT! (16/05/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Philippe fait partie des quatre Alsacien(ne)s tirés au sort à Paris le 6 mai dernier. Il revient sur cette journée particulière et se projette aussi et surtout vers les semaines à venir.

- Comment as-tu vécu ce moment parisien et quelle circonscription brigues-tu?

Philippe: La journée du tirage au sort fut un moment mémorable. Rencontrer toutes ces personnes, venues des quatre coins de France, réunies pour un objectif commun... c'est super motivant pour la suite !

Et finalement, j'ai été tiré au sort comme suppléant pour une circonscription parisienne (3ème et 10ème arr.). J'ai eu une pointe de déception car ce rôle implique nettement moins de responsabilités que celui de candidat titulaire, mais après tout, c'est quand même quelque chose d'extraordinaire !

- Es-tu un as du fonctionnement de l'Assemblée nationale ou bien as-tu recours aux Mooc de #MaVoix ?

P: Un peu des 2. Mon intérêt pour la politique et le fonctionnement de nos institutions n'est pas nouveau. Donc j'avais des connaissances de base. Mais j'ai quand même suivi les Mooc de #MaVoix avec un grand intérêt. J'y ai appris certains détails qui ont toute leur importance. Et en plus, les Mooc sont vraiment bien réalisés et sympas à suivre. 

De quelle façon vas-tu te faire connaître auprès des électeurs de ta circonscription?

P : C'est une bonne question ! Je compte bien faire des déplacements à Paris pour participer à un ou deux évènements de campagne organisés par le collectif local. Mais je pense qu'il est surtout important de faire connaître les objectifs de #MaVoix et de témoigner de ma démarche de candidat au tirage au sort.

LES NOUVEAUX (23/05/2017)[modifier | modifier le wikicode]

L'équipe de Strasbourg se renforce chaque jour mais peut aussi compter sur les "anciens"... Ceux et celles qui, en 2016, ont été intrigués par cette nouvelle façon de concevoir les élections législatives et le choix des futur(e)s député(e)s. Donya s'exprime sur ce qu'elle vit au sein du collectif strasbourgeois.

- Comment as tu connu le collectif #MaVoix ?

Donya : J'ai découvert par une amie, qui en avait elle-même entendu parler par une amie... C'était quelque temps avant qu'on ne découvre les affiches des législatives partielles de 2016. C'était un vent de nouveauté dans la vie politique, en écho aux Nuits debout. Du coup, dès que j'ai pu, je suis venue à une rencontre, et j'ai essayé ensuite d'approfondir et de participer autant que mon emploi du temps me le permettait.

- La "non-personnalisation" des candidats de #MaVoix est-elle frustrante pour toi ?

D : Je me suis imaginée dans la position de députée élue quand j'ai déposé une candidature pour le tirage au sort. L'une des premières questions qui m'est venue a été : Comment je vais supporter de voter à l'Assemblée nationale pour des lois ou des amendements avec lesquels je ne suis vraiment pas d'accord? Mais en fait, ça suppose une position de retrait, d'être plus dans l'observation que dans l'implication partisane. Ca permet de mieux comprendre tous les points de vue, d'entrer dans de vrais échanges et donc de mieux donner les conditions pour un débat. C'est finalement ça la fonction d'un député #MaVoix. Du coup, cette "non-personnalisation" est justement ce qui m'a plu.

- Que t'apporte le collectif local de #MaVoix Strasbourg ?

D : C'est une belle expérience de participer à #MaVoix. Les actions du collectif pour la campagne se décident et se font d'une manière qui me plaît bien : toute personne intéressée peut venir, proposer ses idées, intervenir en fonction de ses connaissances, de son expérience, et s'engager librement en fonction de son temps et de son envie. Il y a quelque chose de créatif dans les moments où on va à la rencontre de gens dans la rue pour parler de #MaVoix, c'est-à-dire de l'idée de faire de la politique autrement, de reprendre la main sur nos lois.

LA FAUSSE INTERVIEW D'UN CON! (30/05/2017)[modifier | modifier le wikicode]

En six jours, une partie des affiches de #MAVOIX a été arrachée, ou bien le miroir découpé. Nous avons pu interviewer un arracheur, surpris en flagrant délit.

Combien d'affiches avez-vous abîmé ou partiellement enlevé ?

L'arracheur : Huit si je compte bien. Et que des MAVOIX !

Vous êtes seul pour cette opération ?

L'a : Oui, c'est un acte solitaire que j'assume.

Pourquoi faites-vous cela ?

L'a : Parce que ce que propose MAVOIX est un réel manque de respect pour les vrais politiques ! Je ne vais pas laisser faire ça !!

C'est quoi un "vrai politique" ?

L'a : C'est quelqu'un qui habite dans sa circonscription et qui rend des petits services à certaines personnes.

Vous-même avez bénéficié de ces "petits services" ?

L'a : Oui, je ne m'en cache pas. Et je trouve normal que les politiques de terrain donnent un coup de pouce de temps à autres à certains électeurs. Quand on se connaît, il n'y a pas de mal à s'entraider ! MAVOIX prône l’égalité, c'est nul !

Vous savez certainement qu'un député a un rôle national. Il doit recueillir les opinions des citoyens sur les sujets d’actualité et n'a pas besoin d'habiter dans sa circonscription. Il doit voter des lois et ne pas perdre son temps à rendre des services personnels. Est-ce que vous savez ce qu'a voté votre "ami" député ?

L'a : Non et cela ne m'intéresse pas. Du moment qu'il a répondu à ma demande... Ce serait dommage que cela change. Tout le monde y trouve son compte mine de rien !

Pour que tout le monde y trouve son compte, il faut que tout le monde participe et s'exprime. Pas de passe-droit ! C'est justement ce que propose #MAVOIX : une dynamique collective. Et surtout pas un égoïsme destructeur

L'INTERVIEW D’AÏCHA (06/06/2017)[modifier | modifier le wikicode]

L'Alsacienne Aïcha a été tirée au sort comme suppléante pour la 18ème circonscription de Paris. Très active sur le terrain strasbourgeois, elle explique pourquoi elle souhaite ardemment que le paysage politique français se transforme.

Qu'est-ce qui t'a poussée à entrer dans le collectif #MAVOIX ?

Aïcha : Un ami m’a suggéré de candidater à #MAVOIX. Je me suis documentée… et voilà ! Cette façon de s’impliquer me plaît. J’ai envie de faire partie de cette aventure car j’aime ce concept de nouvelle forme de démocratie participative qui représente la vision réelle des citoyens, contrairement à la politique actuelle. Le contexte de la campagne présidentielle, complètement pourri et tellement triste, m'a encore plus donné envie de contribuer au changement du paysage politique, de redonner confiance à la population et de montrer que c’est possible de faire une "politique" plus saine.

Pourquoi as-tu candidaté comme députée ?

A : Je me suis inscrite parce que je suis une militante assidue pour le droit des personnes opprimées (personnes en situation de handicaps, racisme, sexisme, homophobie…). Je veux croire qu'un changement est possible ! Changer ce monde politique qui a comme priorité l'égo et qui oublie l'essentiel. Ils oublient la devise de la République française : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Et j’ai envie d'ajouter « Solidarité ». Je suis persuadée que c'est à chacun de nous d'amener le changement. #NousSommesCellesEtCeuxQueNousAttendions. Le changement a toujours commencé par une poignée de femmes et d'hommes convaincus ! Et puis, j’aime me donner des défis avec cette envie de faire évoluer notre système et d'expérimenter de nouveaux horizons avec une vraie démocratie ! En fait j’ai envie d’apporter cet espoir dont nous avons tant besoin. 

Qu'est-ce qui te paraît le plus difficile à faire ?

A : Impliquer les citoyens dans les décisions du pays, rassembler la population sur cette nouvelle forme de démocratie. Nous somme certes une des plus vieilles démocraties au monde, mais la population a de moins en moins confiance en ses représentants. Il faut changer la manière de faire de la politique : elle doit être plus adaptée à notre ère moderne, une participation qui correspond plus à notre époque.

L'INTERVIEW DE PATRICK (13/06/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Patrick a suivi de près, dès ses débuts, l'avancée de MaVoix au sein de la société. Animateur dans une radio alsacienne, il a volontiers tendu le micro à des citoyens militant pour d'autres paradigmes politiques notamment. Cet interview a été réalisé avant l’élection de dimanche dernier.

Depuis quand et pourquoi t'intéresses-tu au collectif #MaVoix ?

Patrick : C'est au début de l'année dernière que j'ai commencé à m'y intéresser et à participer sérieusement à un certain nombre d'expérimentations citoyennes à Strasbourg, basées sur des processus d'intelligence collective, à l'instar de la monnaie locale "le Stück". Lorsque le collectif #MaVoix s'est lancé sur Strasbourg suite à la démission d'un député et à l'élection législative partielle qui s'en est suivie, je suis allé à une des toutes premières réunions, plutôt par curiosité. Je n'ai pas réellement participé à la campagne ; je me suis contenté de suivre cela de loin tout en en parlant un peu autour de moi. J'ai été plutôt agréablement surpris par le résultat obtenu par la liste #MaVoix lors de l'élection partielle de 2016 et c'est pourquoi je m'y suis de nouveau intéressé cette année, à titre personnel, dans le but de me former au fonctionnement de la machine législative française. Et aussi en tant qu’animateur d'une émission de radio pour laquelle j'ai réalisé quelques sujets sur des initiatives citoyennes en matière de démocratie en mars de cette année.

De quelle façon t'investis-tu dans #MaVoix ?

P : D'abord en en relayant l'initiative autour de moi, à titre personnel et par l'intermédiaire de l'émission de radio et du compte Facebook qui y est associé. À présent que j'ai un peu de temps et qu’il y a la campagne des législatives 2017, j'essaie d'avoir un rôle plus opérationnel, en participant notamment au collage des affiches et à d'autres actions sur le terrain dans la 1ere circonscription du Bas-Rhin.

Penses-tu que le message de #MaVoix est facile à faire passer ?

P : Je dirais oui et non. En fait cela dépend des personnes. Certaines restent encore persuadées que la politique est réservée aux spécialistes, tout en critiquant d'ailleurs souvent très vivement le comportement de la classe politique en général. Mais quand on arrive à les accrocher en leur faisant comprendre que le travail de député n'a rien d'exceptionnel, que presque tout le monde a les capacités de le faire, que le député doit être au service des citoyens et que comme le dit le dicton "on n'est jamais mieux servi que par soi-même", alors c'est à moitié gagné ! Et puis le concept de l'affiche-miroir aide bien à faire passer le message, en ce sens qu'elle interpelle et amène littéralement les personnes à une réflexion, un début de changement de point de vue.

L'INTERVIEW DE VÉRONIQUE (20/06/2017)[modifier | modifier le wikicode]

Véronique, journaliste indépendante, s'est assise autour de la grande table du collectif MaVoix il y a six mois. "Jeune" convive au sein du groupe strasbourgeois, elle a vite pris ses aises, apportant son enthousiasme mais aussi ses critiques quant à la campagne pour les législatives.

Alors que Ma Voix n'a jamais caché sa méfiance pour la presse, comment se fait-il qu'une journaliste ait été séduite au point d'en faire partie ?

Véronique : Avant d'être journaliste je suis une femme et une citoyenne lambda. Madame "tout le monde"... Je me suis impliquée tôt dans la vie civique en assumant diverses responsabilités (présidence d'association, activités syndicales et prud'homales) estimant qu'un contre pouvoir est nécessaire pour aider ceux et celles qui ont peu, ou pas du tout, voix au chapitre. Alors MaVoix, c'est un régal ! J'aime son côté auberge espagnole où chacun apporte ce qu'il veut, ce qu'il peut, toujours accueilli avec bienveillance et respect. La parole circule et on s'écoute. Quel bonheur !

Quelles sont les raisons qui ont fait que tu t'es impliquée dans la campagne pour les législatives de MaVoix ?

V : Quand un copain m'a invitée aux réunions, début d'année, je me suis souvenue de la campagne très originale que MaVoix avait faite à Strasbourg en 2016. Les médias régionaux s'en étaient fait l'écho. Je revois les photos prises avec les affiches si atypiques de MaVoix, ce miroir... C'était resté dans ma mémoire. La curiosité a fait le reste, puis l'intérêt. Je trouve formidable la façon avec laquelle MaVoix amène le peuple à s'interroger sur les pratiques politiques françaises et surtout comment le collectif l'incite à se réapproprier les textes fondamentaux qui gèrent nos grandes institutions comme l'assemblée nationale, le sénat etc. Ce sont les meilleurs cours d'éducation civique que je n'ai jamais entendus ! En plus, chacun y apporte sa propre analyse.

Les élections législatives sont maintenant passées. Quel regard portes-tu sur la façon dont s'est déroulée la campagne de MaVoix ?

V : Il y a eu beaucoup d'enthousiasme et d'implication de la part de tous les amoureux de MaVoix. Beaucoup d'énergie aussi ! Les résultats peuvent être décevants mais moi je les trouve encourageants. C'est la première fois que MaVoix s'inscrit dans des législatives. Celles de 2016 ne concernaient que Strasbourg 1 et le candidat MaVoix, tiré au sort, était... strasbourgeois ! D'où l'engouement médiatique. Les journalistes avaient un visage et un nom et de quoi faire des articles. MaVoix, qui prône la non-personnalisation, a été quelque peu dépassé alors. D'où sa grande méfiance d'avec les médias "classiques". MaVoix a choisi de communiquer essentiellement sur les réseaux sociaux, ce qui est un tort à mon sens car les campagnes électorales, surtout celles aussi proches du terrain que sont les législatives, passent encore beaucoup par la presse, notamment écrite, un média toujours bien implanté dans les régions à forte culture comme l'Alsace (oups ! le Grand Est...).

Événements[modifier | modifier le wikicode]

Découvrez les événements passés et futurs sur la page de #MAVOIX Strasbourg : https://www.facebook.com/MAVOIX.Strasbourg/

Qui[modifier | modifier le wikicode]

Pour contacter l'un des contributeurs ci-dessous, copiez l'un des @Prénom et écrivez lui dans le forum suivant :

  • @Bernard67
  • @Corto67
  • @cleisthenes
  • @themalin

On parle de nous[modifier | modifier le wikicode]

Nous retrouver[modifier | modifier le wikicode]

Vous pouvez retrouver #MAVOIX STRASBOURG sur différents canaux.