Communication - 10 points pour un tractage 2.0, agréable et efficace

De mavoix
Révision de 23 janvier 2017 à 16:28 par StephaneL35 (discussion | contributions) (retranscription du framapad)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Même si #MaVoix communique largement par le biais des réseaux sociaux, on peut ressentir l’envie d’aller à la rencontre des gens sur le terrain, « dans la vraie vie », pour leur parler du mouvement et leur donner les clés pour le rejoindre s’ils en ont envie – par exemple dans le cadre d’actions au niveau de la circonscription.

A la suite de quelques opérations de ce genre, voici quelques pistes pour se lancer – elles sont bien sûr purement indicatives et à adapter selon le contexte et les personnalités de chacun :)

Concernant les modalités pratiques d’organisation

1. Le choix du lieu peut faciliter les échanges, par exemple en favorisant les endroits auxquels les gens attendent/sont inoccupés quelques minutes : sortie d’un bâtiment où des fumeurs font une pause, entrée d’une gare où des gens attendent, arrêt de bus, lieu de rdv … Aborder des passants en mouvement paraît plus compliqué car ils ne sont pas disponibles. Un groupe est venu avec des thermos de café et un tréteau, ce qui permet d’installer un échange plus posé ; 2. Il faut être attentif à la légalité de la démarche : il est par exemple interdit de tracter dans des lieux publics tels que des gares (mais possible de le faire à leurs abords), ou dans des bâtiments privés sans l’accord explicite du propriétaire ; 3. Pour créer de la visibilité, il peut être utile de venir avec des gilets jaunes customisés et, dans l’idéal avec une affiche grand format sur un support adapté (par exemple collée sur du contreplaqué) ;

   Pensez à mettre en avant notre couleur jaune (flyer, affiche, gilet fluo, ...), cela marquera aussi les gens qui n'ont pas souhaité vous écouter et pourra resservir plus tard (au moment de voter par exemple ils pourraient se rappelle de vous) 

4. L’impression de tracts n’est pas forcément nécessaire si elle est trop compliquée à organiser : les personnes intéressées pourront noter le nom, ou prendre l’affiche en photo ; 5. Dans la mesure du possible, il semble préférable de s’organiser en petits groupes (entre 2 et 5 personnes) sur une zone donnée : trop peu nombreux, on risque d’être noyé dans la masse des passants et, à l’inverse, le fait d’être un groupe important peut effrayer les personnes que l’on cherche à aborder ou bien créer des discussions internes au groupe (qui n’est alors plus disponible pour aller au contact d’inconnus).

Concernant la façon d’aborder les passants et de leur parler du projet

1. Les personnes qui abordent les passants cherchent souvent à obtenir de l’argent : il peut être utile de se démarquer immédiatement d’une démarche commerciale/de don associatif, par exemple en résumant le projet en une phrase simple : "C'est #MAVOIX, un collectif citoyen qui se fixe pour objectif d'envoyer à l'Assemblée Nationale en juin 2017 des citoyens tirés au sort pour nous représenter directement" ;

   Mon accroche : Bonjour (Smile +++), on vient vous parler de citoyenneté, . Ca marche bien ça. et Ensuite, se laisser libre. Il n'y a pas de phrase type on est tous convaincue alors c'est juste transférer son enthousiasme.
   Oui, le sourire est très important il oriente l'interaction et évite les barrières défensives et évidement le "Bonjour" est obligatoire ! 

2. Il faut bien sûr laisser le choix aux gens de nous écouter ou pas, ce qui peut passer par une question comme « Bonjour, est-ce que je peux vous laisser ça ? » (si l’on distribue des tracts ou autres documents) ou demander, dans le cas de gens qui attendent : « bonjour, est-ce que je vous dérange ? »

        Je ne suis pas d'accord, il faut être convaincu qu'ils veulent nous entendre avant de leur parler. On a rien à leur vendre, on vit en société, se parler est le propre de la société. Après on va pas non plus les harceler :)
   Dans l'idéal on évitera les questions ouvertes en début d'interaction et on présentera des tournures de phrase positives. exemple : "Bonjour, allez-vous voter aux prochaines élections ?" (Oui / Non même combat) "Alors, ceci va vous intéresser !" 

3. Si l’on dispose d’une affiche ou de boissons chaudes, on peut attirer l’attention des gens dessus pour engager la conversation : « Voyez-vous l’affiche ? » ; « Voulez-vous un thé/biscuit ? » ;

   super idée le café, ça réchauffe !

4. Poser des questions permet d’impliquer son interlocuteur et de comprendre quels sont les malentendus/les points qui bloquent, pour y répondre de son mieux. Peu importe si on n’a pas l’argument qui tue pour chaque objection : ça peut au contraire constituer un argument supplémentaire (« nous n’avons pas réponse à tout, nous ne sommes pas sectaires, mais on vous propose de travailler ensemble pour faire bouger les choses ! ») ;

   Alors commercialement parlant, il faudrait que l'interlocuteur répète plusieurs fois "oui", il sera ainsi dans une dynamique positive (désolé, vieux réflèxes de VRP). Attention, face aux réfractaires à ne pas les heurter et mettre en, non pas les divergences, mais les convergences "tous voulons être entendu, personnellement".

5. Si la personne est intéressée, faciliter son implication : prendre son adresse email/son numéro de téléphone (sans insister en cas de réticence, bien entendu), lui parler du site internet et du forum, lui indiquer si possible la date et le lieu d’une prochaine réunion.

   Dans ce cas vous pouvez aussi lui donner un flyer (si vous avez) cela lui permettra de nous recontacter facilement.


En résumé : - Choisir un lieu adapté (personnes disponibles quelques minutes) ; - Se rendre visibles (gilets jaunes, affiches) ; - Entamer la discussion en expliquant immédiatement qu’il s’agit d’une démarche citoyenne (rassurer sur l’absence de démarchage commercial) ; - Laisser le choix aux passants d’écouter ou non ; - Poser des questions pour impliquer son interlocuteur (éviter de monologuer) ; - Avoir en tête les informations utiles à fournir si la personne témoigne de l’intérêt.


On nous souhaite de belles rencontres et des échanges constructifs !