MaVoix Direct n°37 - 27 juin 2016

De mavoix
Aller à : navigation, rechercher

Présent.es :

Lisa : là la semaine dernière (midi-pyrénés) Philippe : salon des vrais démocrates renvoie vers MaVoix pour les législatives (bordeaux) Evy Damien

Parle du slack, du site, du wiki et du forum

Préparation de la réunion de bordeaux => pas de lutte d'égo donc pas de stress sur ce point Comment organiser la co-construction ? - Parler de mon expérience de MaVoix, - Groupe local : centraliser sur le forum et éventuellement framateam ou slack

Objet (réunion bordeaux) :

se présenter

présenter mavoix

sujet : organiser en interne, comment se faire connaître

Discussions diverses :

Lisa : faire des initiations rurales avec Damien. complètement légitime pour le faire :)

Philippe : actif sur politique, science, économie etc

média : problème d'information et difficile d'en sortir

Lisa se demande si elle est légitime, né un grand débat sur la légitimité : problème d'âge et de sexe mais il suffit de dire : je le suis et c'est parti

objectif de MaVoix : le chemin aussi bien que l'objectif

Conversation revient sur les opérations en campagne :

problème fracture numérique comment faire? une annonce sur France bleue ou sur un journal local ou les jeunes agriculteurs Il faut se lancer!

Sujet formation pair à pair :

Lisa a peur de demander de l'aide => mais si vas y!! :) tu as le droit de pourrir le forum Lisa. il faut poser des questions c'est comme ça qu'on nourri le débat

c'est parce qu'on l'explique bien qu'on l'a bien compris.

Pourquoi ne pas créer d'association ou de parti politique :

Evy : c'est figer les choses et rentrer dans les systèmes existants, le but de l'expérience est de faire autrement et d'éviter d'identifier un responsable fixe pour une tâche mais plutôt identifier une tâche que des volontaires vont remplir

Personne tirée au sort => juste une étiquette => Quid problème groupe parlementaire ? Pas besoin d'être un parti pour se réunir en groupe parlementaire, il suffit d'être 15.

Députés formés ok, mais vérifie-t-on qu'ils ont bien fait la formation?

Expérience Strasbourg : la confiance a été le principe, les candidats étaient moralement tenus de la faire mais il n'y a pas eu de contrôle car il était techniquement difficile de vérifier les résultats des quiz. D'un autre coté, l'objectif des MOOC était plus une information sur l'état actuel qu'une formation à proprement parler.

Idée pour la suite : l'information/formation faite de pair à pair par capillarité pas de contrôle de connaissance mais réponse aux questions au jour le jour.