Pouvoir Citoyen en marche

De mavoix
Révision de 8 février 2017 à 13:30 par StephaneL35 (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

(Compte-rendu Simon Louvet, organisateur de Synergie Démocratique)

P. Viveret a tout d'abord proposé un "Plan C", dans le but de ne faire qu'une seule primaire avec toutes celles "de gauche".

C'est une tendance résiduelle que nous avions parfaitement identifiée dès la première réunion, qui consiste à vouloir recréer la gauche, et à laquelle Quitterie avait parfaitement répondu lors de la première réunion en soutenant "mais on s'en fout, de la gauche !"... La proposition a été repoussée, pour différentes raisons, notamment que les présidentielles n'étaient pas un enjeu pour tous, que cette perspective nous contraignait à dégager un "programme commun" défini et imposé, ce qui va au contraire de l'idée de "pouvoir citoyen" que nous défendons, et qui est notre choix, particulièrement à #MAVOIX.

Par contre, le deuxième point de la rencontre, appuie la démarche de création des assemblées locales :

"Faire du 24 septembre un grand moment de la transition citoyenne"

Voici les propositions concrètes faites par les deux ateliers :

1. Diffuser l’information comme un virus ou une réaction en chaine, à la manière de la fête de la musique : faire que tous ceux qui sont en mouvement se réapproprient le 24/09 ; avec des slogans : « je ne veux plus jouer ce jeu là » ; il faut pervertir (« hacker ») le jeu électoral, imposer nos propres thématiques ; viser un très grand nombre : 20 millions sur toute la France…Propager une « épidémie politique de lumière » (Pierre Mahey)

2. Réussir une greffe sur la journée : en agriculture, une greffe permet de créer une plante nouvelle issue de la plante originale et du greffon, qui apporte une nouvelle vitalité

3. Pour permettre aux citoyens d’échanger sur les alternatives pour refonder la démocratie :

  • proposer la constitution d’assemblées locales (proposition La Belle Démocratie)
  • proposer le déploiement de tables de quartier (proposition de Pas sans nous[1]) : nécessite peu de moyens et facile à mettre en œuvre (kit ici: [2].

4. Mettre en œuvre des débats sur les questions « qui fâchent » : le marché, l’Europe etc…

5. Favoriser l’aspect festif ; être dans le faire, pas dans la peur !

6. Evoquer le champ électoral législatif : tester l’idée de « députés citoyens »

Concrètement :

  • Diffuser dans tous nos réseaux l’information sur la journée du 24 septembre (CTC: [3])
  • Proposer un cadre (voir sur le site du CTC les propositions de fiches de préparations d'événements ; proposer des thèmes (un cadre de mesures avait été proposé l’an dernier ; les récupérer)
  • Inciter nos groupes locaux, nos sympathisants, à rejoindre ou créer des événements même très simple, autour des questions démocratiques, et comment construire des alternatives citoyennes. Cela peut aller du plus ambitieux, au plus simple : une table posée sur un marché pour engager le dialogue avec les citoyens.
  • Inscrire chaque événement sur le site du collectif de la transition citoyenne
  • Voir avec Synergie Démocratique ce qu’ils proposent concrètement comme appui numérique et d’animation pour le 24/09
  • Nous informer de ce que vous avez fait le 24 septembre
  • Enfin pas de fétichisme dans les dates, si vous organisez quelque chose qui entre dans le cadre de cette journée, à une autre date proche, inscrivez la.

A noter que, sur le site du CTC, existe une carte des initiatives locales de la journée du 24 sept, où chacun peut inscrire son événement, carte qui s'inspire et réciproquement de celle qu'avec Synergie démocratique et La Belle Démocratie, nous voudrions créer pour faire le lien entre les initiatives et leurs spécificités.

La force de cet événement est qu'il aura lieu à Paris, mais surtout simultanément en province, et nous réfléchissons à un moyen technique simple pour les relier (style périscope projeté sur écran, ou autre).